écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Reportage de la BBC
Les enfants victimes de mensonges répétés

Hier les soldats de l’armée israélienne sont revenus depuis leur base toute proche mener une véritable guerre contre les enfants du camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse.

Soldats, il convient de le préciser, venus expressément à Balata provoquer les enfants qui finissent par répondre à leur terreur en lançant des pierres.

Le spectateur qui a suivi le bref reportage diffusé par la BBC a été induit en erreur ; en effet, si les images montraient qu’un char fonçait sur des enfants dans le camp de Balata, son titre par contre disant "Les violences continuent en Palestine" était trompeur car il faisait une symétrie entre des bambins démunis et les soldats d’une armée offensive.

La BBC laissait entendre que les violences venaient des deux côtés. Tout en omettant de signaler que les soldats étaient entrés à Balata avec la claire intention de provoquer les enfants, de les inciter à se soulever.

Les témoins de ce qui s’était passé d’horrible à Balata hier n’ont pas reconnu dans ce reportage ce qu’ils avaient vu de leur propres yeux.

Ainsi des enfants qui lançaient des pierres sur des soldats qui tiraient sur eux avec des armes de guerre étaient présentés par la BBC comme une menace égale ! En mettant l’armée israélienne et les enfants dos à dos, le spectateur qui regardait les images vraies - mais accompagnées d’un commentaire faux - pouvait en déduire que les soldats israéliens ne faisaient que de se défendre.

Pour éviter ce genre d’amalgame le commentaire de la BBC aurait normalement du préciser : "Les violences israéliennes contre des enfants palestiniens continuent en Palestine" ; cela aurait donné un juste reflet de la réalité et totalement changé la perspective.

Le spectateur aurait alors immédiatement saisi que les enfants étaient des victimes et que l’armée israélienne était la véritable instigatrices des violences ! Que cette armée occupante qui faisait irruption dans leur quartier, à toute heure du jour et de la nuit, n’avait pas être là. Que son but était de venir brutaliser les enfants, humilier les parents. Que cela était un crime.

Ainsi, par leurs commentaires biaisés ne mettant pas l’accent sur la barbarie de l’occupant israélien, les journalistes, manquent régulièrement à leur devoir d’informer. Jusqu’à quel point leur présentation faussée n’a pas permis à Israël de continuer à commettre des crimes contre des créatures totalement démunies ?

Témoigner fidèlement, tout en s’efforçant de se détacher des impressions émotionnelles de l’instant, c’est ouvrir la voie à la vérité.

Un enfant palestinien n’a-t-il pas droit à la vie comme n’importe quel enfant ?

Or ce que des enfants palestiniens ont subi comme barbarie et essuyé de blessés, hier à Balata, a été totalement gommé par un montage orienté et un commentaire inapproprié.

Tout cela est inacceptable !

Silvia Cattori

Toutes les versions de cet article :
- The child victims of repeated journalist lies