écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Une parlementaire allemande soutient la Flottille de la Liberté
Annette Groth : « La Grèce a totalement perdu sa souveraineté »

Nous avons rencontré Annette Groth, à Athènes. Parlementaire allemande du parti de gauche Die Linke, Mme Groth soutien la Freedom flottilla II, veut attirer l’attention du monde sur le blocus qui étrangle la population de Gaza.

Silvia Cattori : Dix bateaux de la Freedom flottilla II, et 300 passagers prêts à partir à Gaza, sont bloqués dans divers ports Grecs, certains ayant été sabotés et leurs capitaines arrêtés. Le gouvernement grec leur interdit de quitter la Grèce. Athènes, qui dépend de financements étrangers, a-t-elle cédé à la pression d’Israël et des États-Unis dans cette affaire et perdu sa liberté politique ?

Annette Groth [1] : Je suis très étonnée par cette interdiction. Je m’attendais bien à ce que les autorités grecques cherchent à empêcher les bateaux de la Flottille de partir, mais pas comme cela se passe aujourd’hui. Nous savons qu’il y a eu des pressions sur le gouvernement grec, de la part d’Israël et des États-Unis. Le capitaine du bateau Audacity of Hope, John Klusmire, a été emprisonné. Ceci montre que la Grèce a totalement perdu sa souveraineté de pays indépendant. Cela est inacceptable.

Nous savons que les Grecs sont maintenant d’une certaine façon très vulnérables car ils dépendent des capitaux du FMI et de l’Union européenne. Cette perte de souveraineté est est quelque chose de difficile à accepter. Le Pasok, le parti qui détient la majorité au Parlement est devenu très impopulaire. J’ai appris que ses députés n’osent plus sortir dans la rue après avoir voté le soi-disant « saving package », qui est une soumission aux dictats des puissances qui les financent, et qui va tuer l’économie grecque.

Silvia Cattori : Si les bateaux de la Freedom flottilla II ne peuvent pas quitter les ports Grecs, cela sera-t-il perçu comme un échec ?

Annette Groth : Cela ne peut pas être considéré comme un échec. Je pense que cette action est efficace ; elle a déjà amplement attiré l’attention des médias sur le siège imposé à Gaza par Israël. Sa médiatisation durant plusieurs semaines a permis de faire comprendre à de plus en plus de gens dans le monde que ce siège est illégal, qu’il viole la loi internationale. Pour cela, je considère que même si les bateaux sont toujours à quai, c’est un succès. Je continue néanmoins de souhaiter que les bateaux finiront par être bientôt autorisés à naviguer et à aller à Gaza.

Silvia Cattori

Voir également, sur le même sujet :

- « US Flotilla activists begin open-ended hunger strike in Greece », par Saed Bannoura, 4 juillet 2011.
- « I passeggeri della US Boat to Gaza in sciopero della fame davanti all’ambasciata Usa ad Atene », par Imemc et InfoPal, 4 juillet 2011.
- « Flottille de la Liberté 2 : “Le blocus de Gaza s’est étendu à la Grèce” », par Saed Bannoura, 2 juillet 2011.
- « Gilad Atzmon : Gaza Flotilla vs. Diaspora Jewry », 1er juillet 2011.
- « Freedom Flotilla 2 is sailing to Gaza in late June », par John Greyson, 18 juin 2011.
- « Un bateau "Swiss Made" pour Gaza », par Silvia Cattori, 15 octobre 2010.