écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Turbulences entre Israël et l’Égypte
Égypte : L’ambassadeur israélien prend la fuite, quatre morts et un millier de blessés

Le Premier ministre égyptien Essam Charaf a convoqué une réunion de crise de son cabinet samedi, et le ministère de l’Intérieur quant à lui s’est déclaré en situation d’urgence, et a suspendu tous les congés dans la police, après la prise d’assaut de l’ambassade israélienne au Caire.

10 septembre 2011 | - : Egypte


9 septembre 2011 : Des manifestants égyptiens détruisent le mur construit autour de l’ambassade israélienne au Caire.

Vendredi soir, des centaines de manifestants de la révolution ont réussi à prendre d’assaut l’ambassade et à s’emparer de quelques documents confidentiels.

Les manifestants qui ont envahi l’ambassade ont jeté des documents "confidentiels" depuis un des bureaux de l’ambassade, située en haut d’un immeuble d’une vingtaine d’étages, a indiqué l’agence officielle égyptienne Mena.

La Mena cite des témoins, selon lesquels les manifestants auraient envahi une salle dédiée aux archives diplomatiques, un étage en dessous des locaux de la chancellerie.

Plusieurs centaines de militaires et des dizaines de blindés étaient massés samedi près de l’ambassade israélienne, dans le quartier de Guiza, sur la rive ouest du Nil, et l’éclairage urbain a été éteint.

Les jeunes détiennent trois diplomates israéliens

Dans une interview avec la chaine d’AlManar, le Coordinateur de la révolution du 25 janvier, Houssameddine Ammar a rapporté que les jeunes de la révolution ont détenu trois diplomates israéliens : le secrétaire de l’ambassadeur et deux des responsables du protocole et des télécommunications.

Selon M.Ammar, le président du conseil militaire, le maréchal Hussein Tantaoui mène en personne des négociations avec les jeunes qui détiennent les 3 israéliens.

Les jeunes de la révolution réclament la fermeture de l’ambassade israélienne au Caire, le renvoi de l’ambassadeur et la convocation de l’ambassadeur égyptien à Tel-Aviv, avant la libération des Israéliens.

Les manifestants ont fait tomber vendredi le mur de protection de l’ambassade

Dans l’après-midi de vendredi, des manifestants armés de marteaux, de barres de fer et de cordes avaient fait tomber un mur de protection érigé ces derniers jours par les autorités égyptiennes devant l’immeuble abritant la mission, déjà visée par plusieurs manifestations.

Un manifestant égyptien a réussi ensuite à retirer le drapeau israélien flottant sur l’ambassade, pour la deuxième fois en moins d’un mois.

La manifestation devant l’ambassade a fait suite à un rassemblement de plusieurs milliers de personnes dans la journée sur la grande place Tahrir, dans un autre quartier du Caire. Ils ont réclamé davantage de réformes, et le départ de l’ambassadeur israélien.

Affrontements avec les forces de l’ordre : quatre morts et un millier de blessés

De violents affrontements se sont également produits dans la soirée et la nuit dans le secteur entre forces de l’ordre et manifestants ont fait près de quatre martyrs et un millier de blessés, selon des sources hospitalières égyptiennes.

Cependant, le coordinateur de la révolution de 25 janvier a fait état de 18 martyrs lors des affrontements avec les forces de l’ordre déployés autour de l’ambassade israélienne.

Des tirs nourris ont été entendus dans le quartier et plusieurs véhicules de police ont brûlé ou ont été endommagés en riposte.

L’ambassadeur prend la fuite

L’ambassadeur israélien en Égypte Yitzhak Levanon a quitté tôt samedi Le Caire par avion avec son escorte, a-t-on appris de sources aéroportuaires égyptiennes. L’ambassadeur et sa famille étaient arrivés plus tôt à l’aéroport pour prendre "un avion pour revenir en Israël", selon une autre source aéroportuaire.

Netanyahu : un "désastre" a été évité

Le numéro deux de l’ambassade israélienne en
Égypte va rester au Caire en dépit de l’attaque contre l’ambassade, le Premier ministre Benjamin Netanyahu affirmant samedi qu’un "désastre" avait été évité.

"L’attaque violente contre l’ambassade israélienne est un incident sérieux mais elle aurait pu être pire si les émeutiers avaient réussi à franchir la dernière porte et à blesser notre personnel", a dit Netanyahu, cité par le site d’information Ynet.

"Je voudrais remercier le président américain Barack Obama pour son aide", a ajouté Netanyahu.

Obama inquiet

Le président américain Barack Obama a exprimé sa "grande inquiétude" au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et a sommé les autorités égyptiennes de protéger la représentation, a annoncé la Maison Blanche.

"Le président a exprimé sa grande inquiétude au sujet de la situation à l’ambassade, et de la sécurité des Israéliens qui y travaillent", a déclaré la présidence américaine.

Obama a aussi "passé en revue les mesures que les États-Unis prennent à tous les niveaux pour aider à trouver une solution à cette situation sans violences supplémentaires, et pour appeler le gouvernement égyptien à honorer ses obligations internationales de protéger la sécurité de l’ambassade israélienne".

Barak sollicite l’aide de Panetta

De son côté, le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a téléphoné dans la nuit au secrétaire américain à la guerre, Leon Penetta, et lui a demandé une aide pour aider à protéger l’ambassade israélienne, a indiqué dans un communiqué le bureau de M. Barak.

Les relations entre l’Égypte et Israël traversent une phase délicate, après la chute de Moubarak et le martyre de cinq policiers égyptiens tués le 18 août lors d’un raid israélien contre les frontières égyptiennes.

L’Égypte est le premier pays arabe à avoir conclu un accord avec l’entité sioniste, en 1979.

Al-Manar
10 septembre 2011.