écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Prisonniers ex-politiques en danger de mort en Tunisie

Copie de la lettre au président de la Ligue tunisienne des Droits de l’Homme - Pour sensibiliser opinion et instances internationales

13 juillet 2012 | - : Maghreb Torture

Cher Monsieur, Madame,

L’association « droit de réponse » (*) en Tunisie vient vient d’adresser une lettre au président de la LTDH (Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme) Me Abdessattar Ben Moussa, intitulée,

« Appel à intervenir pour sauver la vie de détenus en danger de mort, parmi de hauts commis de l’état, à la prison Mornaguia à coté de Tunis ».

En effet,

- A partir de mars 2011, une dizaine d’ex-hauts fonctionnaires sont arrêtés par le gouvernement de transition, présumés « symboles de l’ancien régime », malgré des dossiers juridiques vides selon leurs avocats et les documents de certains jugements.

- En juillet 2012, certains jugés et d’autres pas, à plus de 70 ans et des maladies graves et évolutives (exposé de plusieurs cas ci-joint), ils sont encore détenus à 10 par chambre, à plus de 40 degrés à l’ombre (détails ci-joint) ...

De grands journalistes Français ont déjà dénoncé procès inéquitables et règlements de comptes (voir ces articles de Nicolas Beau, Jean Pierre Séréni Le Monde Diplomatique, Marianne, Le Figaro, Marianne, LCI, France24 sur www.abdallah-kallel.com, avec aussi les textes officiels de certains jugements, délibérations des avocats et certificats médicaux de médecins Français).

La démarche de notre association en appelle à votre soutien pour leur garantir un traitement et procès équitable. Aidez-nous, notamment en transmettant ce courrier autour de vous.

On reste à votre entière disposition pour toute information ou document complémentaire.

Association Tunisienne d’accompagnement des familles des anciens fonctionnaires et politiciens soumis à des poursuites judiciaires
12 juillet 2012

Contact en France : +33 6 33 11 65 95 (droitdereponseassociation@gmail.com)
Contact en Tunisie : +216 98 33 39 37 (la présidente Dr. L. Kallel)


(*) Association Tunisienne d’accompagnement des familles des anciens fonctionnaires et politiciens soumis à des poursuites judiciaires

- Article 1 (résumé) : Association connue sous le raccourci : « Association droit de réponse » est régie par le decrêt n 88 de l’année 2011, datant du 24/09/2011 concernant les associations en Tunisie.

- Article 2 (résumé) : Son but est de soutenir les familles des prisonniers et en arrêt ou demandés devant la justice, parmi les fonctionnaires ou anciens fonctionnaires ou politiciens, et en particulier : Aider les familles pour surmonter psychologiquement et pratiquement la situation de leurs proches ; éviter leur marginalisation et isolement ; orienter les familles vers les décisionnaires et associations des droits de l’homme pour leur garantir une arrestation légale, procès équitable et emprisonnement dans le respect des droits de l’homme ; les aider à répondre aux éventuelles diffamations médiatiques les concernant ; aider les détenus libérés à récupérer leurs droits et à se réintégrer dans la vie professionnelle et sociale ; sensibiliser la société à cette catégorie de gens et la nécessité de les épauler ; faire des conférences et correspondances avec les entités judiciaires concernées, pour les sensibiliser aux dépassements ou leur faire des propositions visant à soulager les détenus et leurs familles ; faire le lien avec les associations locales et internationales en ce qui concerne la réalisation des buts de l’association.

- Article 3 (résumé) : Principes de l’association : Indépendante dans l’exercice de ses fonctions de toute activité ou orientation politique ou parti politique, et dans le cadre de la déclaration universelle des droits de l’Homme.


URL : http://www.silviacattori.net/article3447.html