écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Liban : nouvelle école des théoriciens du djihad

Le bréviaire de la terreur islamiste : il autorise le meurtre de tous ceux qui ne sont pas musulmans croyants, y compris les femmes, les enfants et les vieillards !

11 septembre 2012

Cinquante copies du manuel intitulé « Enseignements dans la doctrine du Jihad » ont été découvertes sur une plage de Tripoli il y a quelques jours.

L’ouvrage, qui traite de la pensée takfiriste d’Al-Qaïda, est également connu sous le titre de « Théologie du sang ». Il fait l’apologie de la pensée extrémiste éradicatrice et appelle à trancher des têtes. Il estime que tous les pays sont des champs de bataille, à l’exception de ceux qui sont gouvernés par la charia (loi religieuse, ndlr) de l’islam.

La saisie de manuel takfiriste au Liban n’était pas surprenante car les armes ne sont pas les seuls outils de la mort distribués dans cette région. Tripoli et le Nord constituent le fer de lance de la pensée éradicatrice dans la bataille en cours, où celle qui est en préparation.

D’autres copies du livre en question ont été distribuées à certaines personnes de la ville et de la région. Cette affaire a coïncidé avec la diffusion d’extraits de ce manuel sur des sites et des forums jihadistes et sur des pages Facebook syriennes sous le titre : « Le cadeau explosif à nos frères jihadistes… ».

L’auteur d’« Enseignements dans la doctrine du Jihad » est le cheikh égyptien Abdel Rahmane Al-Ali. Il évoque 20 enseignements intéressants le Jihad et argumente ses idées par des versets du Coran et des avis de théologiens connus dans les milieux extrémistes. Il autorise le meurtre de tous ceux qui ne sont pas musulmans croyants, y compris les femmes, les enfants et les vieillards.

Même la mort de musulmans pieux est justifiée pour le bien de la cause. Il fait l’apologie de la décapitation des ennemis de la religion et considère que le monde est divisé en deux parties : Dar al-islam et Dar al-Harb (les pays de l’islam et les pays de la guerre). Toutes sortes d’exactions et de pratiques violentes sont encouragées en terres ennemies. La torture est admise « si elle a un objectif et non pas pour le simple plaisir de torturer », ajoute l’auteur.

Le manuel consacre des dizaines de pages aux chiites, appelés Rafida. Ils sont considérés comme les pires ennemis de l’islam véritable et n’ont droit à aucune pitié.

Source :
Ziad al-Zaatari, Al Akhbar, 11 septembre 2012.
http://english.al-akhbar.com/content/takfiri-literature-makes-headway-lebanon

Toutes les versions de cet article :
- Takfiri Literature Makes Headway in Lebanon