écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Syrie : Carla del Ponte hostile à toute intervention militaire

Une intervention militaire en Syrie provoquerait « plus de victimes et plus de morts. Cela rendrait encore plus difficile la recherche d’une solution politique », a affirmé lundi 9 septembre l’ex procureure tessinoise Carla del Ponte.

9 septembre 2013 | - : Nations Unies Syrie Terrorisme

(Photo : S.Cattori)
Mme Carla del Ponte, membre de la commission d’enquête des Nations unies sur la Syrie, a déclaré [1], avec force et conviction :

«  La solution politique est la seule issue possible en Syrie. Une intervention militaire fera plus de victimes, plus de morts. Cela rendrait encore plus difficile la recherche d’une solution politique. La négociation est la seule solution possible pour la Syrie. Je souhaite que très tôt on arrive à négocier (…) J’espère qu’il n’y aura pas une attaque militaire ».

S’agissant des crimes commis, Mme Carla del Ponte a déclaré :

« Je tiens à souligner que les crimes sont commis par les deux parties. Normalement les politiques disent : il y a les bons [rebelles] et les méchants [le gouvernement Assad]. Moi je dis qu’ici il n’y a pas de bons. Ils sont tous méchants. Les forces gouvernementales et les rebelles commettent des crimes aussi graves et incroyables ».

Au sujet des armes chimiques Mme Carla del Ponte a précisé que la Commission de l’ONU a enquêté sur « 14 cas d’attaques chimiques ». « Nous voulons savoir la vérité ».

Silvia Cattori



[1L’ancienne procureure du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) était invitée (avec le procureur Yves Bertossa), au Club suisse de la presse à Genève, à s’exprimer sur le thème « Justice pénale et tribunaux internationaux »