écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Bahar Kimyongür, incarcéré en Italie, vit un véritable cauchemar

Ce lundi matin, 2 décembre, la Justice de Brescia a choisi de reporter sa décision quant à la libération de Bahar Kimyongür. Depuis 12 jours, le citoyen belge vit un véritable cauchemar : il est incarcéré en Italie, en raison de ses convictions. Cette situation, inadmissible pour toute personne soucieuse de la liberté d’expression, va donc perdurer.

Au cours de l’audience qui s’est tenue aujourd’hui, le juge a considéré qu’il avait besoin d’informations complémentaires et d’un délai supplémentaire pour prendre une décision. L’avocat de Kimyongür lui a donc transmis de nouvelles pièces. D’après Maître Federico Romoli, la décision de maintien en détention ou de remise en liberté de son client devrait être prise dans les 5 jours ; donc au plus tard, ce vendredi 6 décembre.

Bahar Kimyongür n’a commis aucun crime, aucun délit ; son tort : critiquer le gouvernement en place à Ankara et dénoncer les cas de torture dans les geôles turques. Nous appelons donc tous les démocrates à poursuivre les mobilisations pour que Bahar soit libéré dans les plus brefs délais, pour qu’il ne soit pas remis entre les mains des bourreaux dont il dénonce courageusement les crimes et afin qu’il puisse s’exprimer, critiquer l’État turc, partout où il le jugera nécessaire.

L’État belge doit désormais prendre toute la mesure de la situation, comprendre que l’ « affaire Kimyongür » met notre démocratie à l’épreuve et agir concrètement pour protéger notre compatriote.

CLEA - 2 décembre 2013