écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Par Eva-Maria Föllmer-Müller et Karl Müller
De nombreuses personnes désirent avoir les droits populaires des Suisses

Ce ne sont qu’une poignée d’hommes politiques et quelques acrobates d’esprit notoires qui ont de la peine à accepter des décisions démocratiques, à l’instar du vote populaire du 9 février en Suisse. Ils préfèrent agir avec des préjugés simplistes ou des diffamations.

En Europe, dont la Suisse a du reste toujours fait partie, il y a cependant beaucoup plus de monde. Un regard dans les médias sociaux suffit : là, les félicitations adressées aux citoyens suisses sont très nombreuses. De nombreuses personnes désirent avoir les droits populaires des Suisses.

Ces messages proviennent de tous les pays européens. Cela n’a absolument rien à voir avec de la xénophobie. La Suisse est le pays qui accueille le plus grand nombre d’étrangers en comparaison avec sa population : 80 000 chaque année.

Près de 25% des habitants en Suisse sont des étrangers. En Allemagne, par exemple, ce sont moins de 10%. De quel droit les fonctionnaires de l’UE et leurs porte-paroles se permettent-ils d’intervenir dans la souveraineté de la Suisse ? En Suisse, le peuple est le souverain. Le souverain a décidé et cela, il faut l’accepter.

Eva-Maria Föllmer-Müller et Karl Müller
Horizons et débats N° 5, 3 mars 2014